Vitrine ZÉRO

Nouvelles acquisitions

En 2013 et en 2015, l’État a acquis pour le Museo Arqueológico Nacional un ensemble de vases et de terres cuites fabriqués dans la Grande-Grèce (le sud de l’Italie actuelle) au IVe siècle av. J.-C.

L’acquisition de biens culturels est conforme au principe constitutionnel qui établit, parmi les obligations de l’État, le développement du patrimoine culturel. Ces pièces en vente sur le marché national et international ont été acquises par l’État pour leur valeur artistique et historique. La collection du MAN s’est ainsi enrichie de cinq pièces extraordinaires qui témoignent d’aspects essentiels de la production de céramique, de la société et de la religion grecques, et qui peuvent désormais être admirées par le grand public.

Images pour la mort. Vases et terres cuites de la Grande-Grèce

Canosa, une petite ville indigène de la Grande-Grèce, fortement hellénisée, connut aux IVe et IIIe siècles av. J.-C. une remarquable prospérité grâce à sa production vinicole et à l’industrie de la laine. Les monuments et trousseaux funéraires de la cité sont un somptueux reflet de cet essor. Les ateliers locaux produisaient des terres cuites et des vases polychromes caractérisés par des compositions monumentales, rejoignant dans les tombeaux des vases ornés de figures rouges acquis dans les cités coloniales. L’espace funéraire fait la part belle aux images du mythe grec et aux scènes liées au transit de la mort, au défunt comme héros et à d’autres thèmes liés à des croyances religieuses très répandues dans ces régions de la Grande-Grèce.