Art rupestre saharien au MAN

3 juillet - 30 septembre 2018

Les collections préhistoriques du Museo Arqueológico Nacional renferment un volume conséquent de matériel provenant du Sahara occidental, rassemblé par des chercheurs et des collectionneurs lorsque ce territoire était placé sous la souveraineté espagnole.

On remarquera en particulier une sélection de dalles gravées de motifs animaliers, qui évoquent l’univers symbolique de leurs créateurs. Diverses techniques de réalisation y ont été employées, notamment le piquetage – le procédé le plus simple et le plus courant –, l’incision et l’abrasion, cette dernière ayant été utilisée pour tracer les gravures qui présentent la meilleure finition.

Daté d’une époque allant de la fin du Paléolithique à la période préislamique, cet art s’est particulièrement développé au Néolithique. Les représentations d’espèces sauvages telles que les antilopes, les lions et même les éléphants, que l’on ne trouve aujourd’hui que dans des régions plus humides, attestent les changements climatiques qui ont fait de cette partie du monde le désert que l’on connaît aujourd’hui.