Pedestal honorífico romano

Piédestal honorifique romain

Inv. 2014/107/1

Mármol
Altura: 81,5; anch 50,5 cm, prof. 29 am
Procedencia: Denia, Alicante.
Siglo II.

 

Le piédestal, de forme rectangulaire, présente une inscription encadrée avec une moulure double. Le texte gravé occupe toute la face principale de la pièce et son contenu est développé en neuf lignes. Il est réalisé avec une lettre capitale carrée comprise entre 6,5 et 5,5 cm de hauteur et les mots sont séparés par des formes triangulaires.

Transcription :

L(ucio) VALERIO
L(uci).F(ilio). GAL(eria)
PROPINQUO
FLAMINI
P(rovinciae).H(ispaniae).C(iterioris)
BAEBI.IVSTVS
ET.CALPVRNIA
NVS.AMICO
OPTIMO

Traduction :

Baebius Iustus et Baebius Calpurnianus dédient ce monument à leur excellent ami Lucius Valerius Propinquus, fils de Lucius de la tribu Galeria et Flamen de la province de l'Hispanie citérieure.

En tant que membre d'une des familles de l'élite de la ville, Lucius Valerius Propinquus a occupé toutes les magistratures citoyennes, parmi lesquelles se trouve probablement le flaminat local qu'il a exercé à Dénia pour ensuite passer à Tarraco, ville où il a exercé le flaminat provincial et où en tant que prêtre, il s'est dédié à une seule et importante divinité, peut-être Jupiter. Son rôle de premier plan dans la ville de Dianium est prouvé par le nombre d'inscriptions lui étant consacrées et par sa relation avec toutes les personnes qui lui dédiaient ces monuments.

Concernant les personnes à l'origine de ce piédestal, Baebius Iustus et Baebius Calpurnianus, nous savons qu'ils appartenaient à la puissante gens de los Baebii, dont un grand nombre vivait dans la ville de Sagonte. Ce piédestal, avec l'inscription et la sculpture qui s'y trouvait, était considéré comme un monument et était exposé dans un lieu public. Grâce à lui, la personne honorée obtenait une présence publique et notoire, tout comme les frères à l'origine de cette dédicace, qui se proclamaient amis du prêtre de l'Hispanie citérieure Lucius Valerius Propinquus, qui exerça cette fonction entre les années 120 et 180.

Ce piédestal appartenait à la collection du marquis de Casa Loring, liée au Musée archéologique national depuis 1897, cette année ayant marqué l'acquisition des lois romaines en bronze d'Osuna III, Osuna IV et Osuna V, la Lex Malacitana, la Salpensana, et le bronze juridique de Bonanza. À ces six magnifiques pièces, qui faisaient partie de la collection permanente du musée et qui avaient toujours été exposées, est venue s'ajouter en 2004 la sculpture romaine en marbre de la muse Uranie. Cette exceptionnelle représentation d'Uranie se trouvait, depuis sa découverte à Malaga en 1870, au domaine La Concepción que possédaient dans cette ville Jorge Enrique Loring Oyarzábal et Amalia Heredia Livermore, nièce du marquis de Salamanque et grâce à laquelle ils ont créé dans leur maison le musée Loringiano en 1851.