Sylloge Nummorum Graecorum Espagne en ligne : l’atelier monétaire d’Obulco

 

Direction:
• Paloma Otero Morán, Departamento de Numismática y Medallística


Équipe de travail:
• Paloma Otero Morán, Departamento de Numismática y Medallística
• Paula Grañeda Miñón, Departamento de Numismática y Medallística
• Departamento de Documentación


Participants:
• Alicia Arévalo, Universidad de Cádiz


Sous les auspices de :
• Comisión Internacional de Numismática (CIN) - International Numismatic Commission (INC) (web)
• Unión Académica Internacional (web)

 

Unidad de Obulco, hacia 165-110 a.C. (anverso)

Sylloge Nummorum Graecorum (SNG), « collections de monnaies grecques », est un projet international dont l’objet est de publier et de diffuser les catalogues élémentaires des monnaies frappées dans l’aire culturelle grecque – concept entendu au sens très large, c’est-à-dire de la côte atlantique européenne au nord-ouest de l’Inde, à l’exclusion de la monnaie romaine – et conservées dans les collections de musées à travers le monde, afin de favoriser la connaissance et la recherche sur la monnaie dans le monde antique.

Les catalogues SNG sont utilisés dans le monde entier comme séries de référence pour le catalogage et l’étude des monnaies antiques. L’Espagne a rejoint le projet en 1994, à travers les collections de monnaie hispanique du Musée archéologique national - les plus importantes au monde - avec trois volumes imprimés à ce jour et un accès en ligne depuis 2007.

Suivant ces concepts larges, les catalogues SNG présentent les monnaies frappées dans l’Espagne ancienne depuis leurs origines au Ve siècle av. J.-C., dans la ville grecque d’Emporium, jusqu’à leur disparition au Ier siècle ap. J.-C.

Unidad de Obulco, hacia 165-110 a.C. (reverso)

La ville d’Obulco (aujourd’hui Porcuna, province de Jaén) se dressait à la jonction des voies de communication qui reliaient la haute et la basse Andalousie, sur une terre fertile où s’installèrent de grandes exploitations céréalières. Centre stratégique, économique et commercial, elle fut l’un des plus importants ateliers de frappe de la péninsule Ibérique aux IIe et Ier siècles av. J.-C. C’est probablement au début du IIIe siècle av. J.-C. qu’Obulco a commencé à battre monnaie, la production la plus abondante se situant toutefois entre les années 165-80 av. J.-C.
La collection du musée compte près de 600 pièces, qui ont déjà fait l’objet de publications imprimées en 2005 et bénéficieront maintenant d’une plus grande diffusion grâce à un catalogue en ligne comprenant des images numériques de l’avers et du revers.