Animaux et plantes dans les religions de la Méditerranée ancienne : Ibérie et Grèce

 

Águila. Cálato ibérico. Siglo II a.C.

L’objectif de ce projet était d’analyser différentes formes d’appropriation de la nature (animaux et plantes) dans la Méditerranée ancienne à travers les témoignages iconographiques. C’est le contexte de la Grèce durant les époques archaïque et classique (VIe-IVe siècle av. J.-C.) qui a été retenu.
L’image constitue le fil conducteur pour une analyse de la nature vue comme une construction culturelle dans un processus historique, et comme une forme d’autoreprésentation sociale qui, dans la Grèce archaïque et classique, accompagne et reflète le développement de la polis.
Une sélection de la documentation iconographique, contextualisée de préférence, a permis d’approfondir la conception de la nature dans la Grèce antique. Les mondes grec et ibérique présentent deux processus différents et parallèles de la perception de la nature. Cependant, ils s’intègrent tous deux dans le cadre générique de la Méditerranée ancienne. Leur étude conjointe a permis de les comparer et les confronter dans une analyse historique enrichissante d’interrelation et de diversités culturelles.

Publications et événements sur ce thème