Projet de fouilles et restauration du site archéologique d’Oxyrhynque (El-Bahnasa), Égypte

 

El Próximo domingo 18 de marzo de 2018, la Universidad de Barcelona, inicia una nueva campaña de excavación en el yacimiento arqueológico de Oxirrinco (El-Banhasa), Egipto, que finalizará el 10 de marzo. Esta campaña será algo más corta de lo habitual, pero habrá una segunda fase en el próximo otoño.

Como miembro de esta Misión Arqueológica, la Dra. Esther Pons Mellado, Conservadora del Dpto. de Antigüedades egipcias y Oriente Próximo, formará parte de dicha campaña.

 

Esfinge de finales periodo Saita

Le site archéologique d’Oxyrhynque (El-Bahnasa), l’ancienne ville de Al-Bahnasah, est situé à 190 km au sud du Caire. Durant la basse époque, cette ville fut la capitale du XIXe nome de Haute-Égypte, et son importance fut déterminée par sa situation géographique stratégique et son port fluvial sur le Bahr Yusuf, un bras du Nil.

Il s’agit de l’un des sites archéologiques les plus étendus d’Égypte, actuellement divisé en trois grands secteurs :

a) La nécropole nord-occidentale, qui embrasse un vaste cadre chronologique, depuis la période saïte jusqu’à l’époque byzanto-chrétienne.

Les tombes de la période saïte, construites avec des blocs de pierre de grande taille et au plafond voûté, ont fourni de nombreux objets de caractère funéraire : sarcophages en pierre, vases canopes, ouchebtis, amulettes, récipients en céramique, sculptures en bronze, etc., ainsi que des inscriptions ou décorations peintes sur les murs.

Dans les tombes romaines, aux caractéristiques similaires aux précédentes, mais faites de blocs plus petits, on a trouvé des sarcophages, des peintures et des reliefs sur les murs,et également de nombreuses momies, beaucoup d’entre elles recouvertes de cartonnages faisant allusion aux divinités égyptiennes.

L’époque byzanto-chrétienne est quant à elle représentée par un portique monumental, formé de grands chapiteaux et colonnes, et par de nombreuses cryptes et une structure funéraire transformée en oratoire, avec de peintures murales évoquant l’Ancien Testament, le tout construit en adobe.

b) La forteresse byzantine, dotée entre autres d’une grande maison décorée de peintures traitant de thèmes chrétiens : agneaux, chèvres adorant une croix et végétation.

c) L’Osiréion, sanctuaire-nécropole souterrain en pierre destiné au dieu Osiris, datant de l’époque ptolémaïque. Il conserve à l’intérieur une grande sculpture en pierre d’Osiris gisant, et de nombreux objets relatifs au culte de ce dieu : petites boîtes, pains, tables d’offrandes, sculptures d’Osiris, etc.

Osireion

Ces dernières années, un important travail de restauration des tombes en pierre et des peintures murales est effectué.

b) La forteresse byzantine, dotée entre autres d’une grande maison décorée de peintures traitant de thèmes chrétiens : agneaux, chèvres adorant une croix et végétation.
c) L’Osiréion, sanctuaire-nécropole souterrain en pierre destiné au dieu Osiris, datant de l’époque ptolémaïque. Il conserve à l’intérieur une grande sculpture en pierre d’Osiris gisant, et de nombreux objets relatifs au culte de ce dieu : petites boîtes, pains, tables d’offrandes, sculptures d’Osiris, etc.
Ces dernières années, un important travail de restauration des tombes en pierre et des peintures murales est effectué.


Publications et événements sur ce thème