Magdaléniens au sud du Duero La Peña de Estebanvela (Ségovie)

Ce projet découle de l’accord de collaboration entre le Conseil supérieur de la recherche scientifique (CSIC) et le ministère régional de la Culture et du Tourisme de Castille-et-León. Il s’inscrit dans le cadre de l’accord de collaboration existant entre le Musée archéologique national et le Centre des sciences humaines et sociales (CCHS) du CSIC.
 

Proceso de excavación

La conception que l’on avait il y a quelques années du peuplement de la meseta (plateau central d’Espagne) au Paléolithique supérieur a grandement évolué grâce à des études récentes. Le projet de La Peña de Estebanvela (Ségovie) a contribué à cette nouvelle interprétation, et est devenu la principale référence en matière de recherche du Magdalénien dans la région, de par la variété de son registre archéologique. Celui-ci inclut un vaste répertoire faunique (64 155 restes de macrofaune) et lithique (51 000 pièces) et une industrie osseuse, des éléments de décoration, des pièces d’art mobilier et des structures d’habitat.
Il contient une large séquence qui a été soumise à un contrôle chronostratigraphique, et qui fournit la série de datations au radiocarbone la plus complète de la meseta pour le Pléistocène supérieur final. Durant cette étude, on a appliqué une méthodologie pluridisciplinaire composée d’approximations géoarchéologiques, chronostratigraphiques, zooarchéologiques, taphonomiques et technologiques, mais aussi une analyse spatiale, de traçologie et de reconstruction de l’environnement, entre autres.